RESTAURATION SCOLAIRE

 

 

Madame, Monsieur,

Chers parents d’élèves,

 

Récemment, ceux qui ont un ou plusieurs enfants qui fréquentent la restauration scolaire ont reçu un courrier du lycée entendant que le 3ème trimestre serait dû en totalité au regard des nouvelles dispositions qui suppriment certains assouplissements liés au paiement au forfait en vigueur au Lycée Albert Camus depuis deux ans.

Cette information précisait que chaque famille pourrait procéder à une désinscription de son enfant à condition et qu’ainsi aucune facture ne serait retenue pour le 3ème trimestre.

Or, cela voulait dire qu’il était désormais impossible de manger à la cantine sans s’engager complètement sur le trimestre alors que l’on sait que juin sera un mois où les cours s’arrêteront très tôt, en particulier pour les classes de 2ndes.

Cependant, il est entendu par l’administration du lycée, qui se fait le relais de celle du Conseil régional qui applique les textes votés en assemblée, que l’engagement au forfait se fait par trimestre et que celui-ci est dû dans sa totalité quel que soit le nombre de repas pris.

Nous confirmons, en effet, cette réalité qui s’est d’ailleurs appliquée l’an dernier dans les mêmes termes sauf que les repas non pris pour raison cultuelle avait été décomptés. Aujourd’hui, cet aspect a été purement supprimé par les instances régionales.

Aussi, nous vous confirmons que l’administration  du lycée est contrainte d’appliquer les demandes légales du Conseil régional. Néanmoins, elle consentira à l’arrêt des inscriptions encore jusqu’à la fin du mois d’avril comprenant que la décision est tombée de manière assez verticale et tardive et que les familles ont besoin de se retourner pour s’organiser.

Nous sommes évidemment extrêmement circonspects quant à cette disposition très politique prise par le Conseil régional et navrés pour chaque famille concernée. Nous ne pouvons que constater les conséquences fâcheuses pour chacun.

Alors, même si l’an prochain nous passons au système dit de « ticket » avec ses règles précises et une plus grande souplesse pour les élèves et que le forfait n’aura plus cours, nous invitons à nous faire remonter votre mécontentement et votre désaccord éventuel sur la logique appliquée par le Conseil régional que nous pourrons remonter aux instances départementales et régionales de la FCPE afin qu’une action soit menée.

Au-delà, nous espérons que chacun pourra trouver une solution pour son enfant durant le mois de juin.

Avec notre solidarité réitérée,

Bien à vous toutes et tous,

 

Constantin YABLONSKY, Président du Conseil local de la FCPE -Lycée Albert Camus de Bois-Colombes.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *